En tant que boiseux version « nouvelles technologies », je n’ai acheté par le passé que de l’électroportatif ou presque. Tôt ou tard le retour aux sources guette, et l’envie est là de travailler à l’ancienne.

Dans le domaine du bois, ce retour à l’authenticité prend la forme d’outils à main. Scies, rabots, gouges ou ciseaux à bois.

J’ai donc fini par craquer pour une douzaine de ciseaux à bois tout mimi tout gnongon. Et surtout terriblement efficaces ! Des ciseaux de marque Pfeil, qualité suisse.

1012

Leur étui de protection étant assez léger, je me suis dit qu’ils méritaient bien une petite boite afin de protéger leur tranchant des affres de l’atelier.

La première partie de la réalisation de la boite se trouve dans un autre article, que je vous invite à suivre ici. Sans toutefois aller jusqu’à la pose des ferrures.


Le point de départ de cet article ressemble dès lors à ceci : une boite sur mesures dont il reste à aménager l’intérieur afin d’accueillir au mieux ses petits occupants.

1087

Commençons par le fond de la boite, il va accueillir les ciseaux les plus larges.

La première étape consiste à positionner les ciseaux au fond de la boite et mesurer l’écart entre leurs lames. De là, j’en tire un plan de coupe que je colle sur la planchette qui viendra soutenir la lame des ciseaux.

Le début de la coupe se fait à la scie à onglet, avec le réglage de profondeur enclenché. Le laser de la Festool Kapex 120 est bien pratique pour voir où l’on coupe.

1088

On coupe, on décale, on coupe, on décale, … c’est le coupé-décalé ! 😀

L’extrémité de la cavité sera à retravailler, mais le plus gros de la matière est enlevé. Le fond de la cavité est « lissé » en baladant la lame de droite à gauche … il vaut mieux bien connaitre et maîtriser son matériel avant de se lancer dans ce genre d’opération.

1089

Sur le même principe, j’évide les autres emplacements.

1090

La forme de la lame de la scie fait que l’évidement n’a pas la bonne profondeur à l’emplacement qu’occupera le tranchant du ciseau. Il faut retravailler cette partie … au ciseau à bois justement. Cela se fait très facilement en marquant les limites de l’entaille au ciseau : le fond et les cotés. Et ensuite on enlève de fines couches de bois en positionnant le ciseau dans son logement, jusqu’à récupérer le fond de l’évidement.

1094

Je vérifie qu’il n’y a pas eu d’erreur dans les mesures et que tout rentre au poil.

1104

C’est l’occasion rêvée d’utiliser chacun des ciseaux dans son logement respectif en finissant de l’évider.

1103

Une fois les retouches terminées et le support des lames poncé afin d’enlever les derniers bouts de papier du gabarit de coupe.

1107

Maintenant il faut trouver un moyen pour empêcher les manches de bouger durant le transport.

Pour cela, j’ai usiné un peigne à la perceuse colonne grâce à une mèche forstner. Dans une planchette, je perce les trous correspondants aux manches sur un même axe, puis je coupe la planchette en son milieu.

1108

Voilà, après encollage des différents éléments, la partie basse de la boite est terminée.


Le couvercle de la boite va être sensiblement identique dans sa réalisation, à la différence que les ciseaux ne devront pas tomber lorsque la boite est fermée.

Pour les manches des ciseaux, j’utilise un peigne que je n’ai pas recoupé en deux afin qu’ils soient maintenus dans n’importe quelle position.

1129

Pour tenir les lames, j’utilise des taquets pouvant tourner autour d’un axe. Une vis en l’occurrence. Les taquets sont positionnés en décalé afin de ne pas se gêner lors de leur rotation.

1162

Le couvercle est terminée.


Reste à positionner les charnières grâce à une mèche à centrer. Je décris la procédure dans cet article.

IMG_20140625_202621

IMG_20140625_202809

IMG_20140625_203334

Et pour finir, je fixe le loquet en maintenant la boite fermée à l’aide d’un serre-joint.

IMG_20140625_204624

La boite est à présent terminée et les ciseaux restent bien en place, quelle que soit la position.

IMG_20140625_210049

IMG_20140715_185413

IMG_20140625_205715

 

Oliv’

Pin It on Pinterest

Share This