Aucun rapport, de près ou de loin, avec le lavage du linge !

On appelle « lessive de soude caustique », un liquide constitué d’eau et de soude caustique.

 

Attention aux confusions, elle sont fréquentes : ne pas confondre la soude caustique (hydroxyde de sodium, NaOH) avec les cristaux de soude (carbonate de sodium, Na2CO3), le bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium, NaHCO3), le percarbonate de soude (percarbonate de sodium, 2Na2CO3•3H2O2), etc.

Ici on parle bien de « soude caustique ».


La soude caustique se trouve dans le commerce sous deux conditionnements :

  • solide, sous forme de petits granulés.
  • liquide, sous forme de lessive de soude caustique donc.

Dans les deux cas, vérifiez bien que vous achetez de la soude caustique pure et pas un produit où elle n’est qu’un composant parmi d’autres.

A ce propos, vous trouverez de la soude caustique chez votre droguiste du coin (s’il n’a pas encore succombé aux acteurs suivants), en grande surface de bricolage et parfois en grande surface tout court.


A quoi bon faire sa lessive de soude si elle existe déjà tout prête ? La question est légitime.

Principalement pour deux raisons : le coût de revient bien inférieur et la possibilité de choisir la concentration de la lessive.

En effet, la lessive de soude toute prête n’est disponible qu’à une concentration de 30%. Selon les travaux que vous souhaitez entreprendre, il peut être utile d’utiliser une lessive de concentration différente.

C’est le cas par exemple pour la fabrication de savon, où selon les recettes, il est nécessaire de baisser ou augmenter la concentration de la lessive.


Voilà pour les avantages à préparer sa lessive soi-même, à présent parlons des inconvénients.

J’en vois un gros : la soude caustique est un produit dangereux et doit être manipulée avec précaution. Elle provoque des brûlures, il faut donc éviter tout contact avec les yeux, la peau, les voies respiratoires. Elle dégrade également certains métaux, les peintures, …,  liste non exhaustive.

La soude caustique, vous savez, c’est le produit qui débouche les canalisations …

pictogramme-corrosif

A titre d’information, vous trouverez ici ou , la fiche toxicologique de l’hydroxyde de sodium. Le but n’est pas de vous faire peur, mais une personne avertie en vaut deux.

Cette fiche est très intéressante et contient beaucoup d’informations utiles. En voici un résumé non exhaustif :

  • Une lessive de soude aura une concentration maximale de 52% (exemple, 52g d’hydroxyde de sodium pour 100g d’eau)
  • Diluer une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium est une mauvaise idée : risque de projections
  • Jusqu’à 65°C, l’acier inoxydable n’est pas attaqué par une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium … ce qui signifie qu’il est attaqué au-delà !
  • L’aluminium n’aime pas la soude caustique
  • L’hydroxyde de sodium et ses solutions aqueuses sont caustiques et peuvent provoquer des brûlures chimiques de la peau, des yeux, des muqueuses respiratoires et digestives
  • En cas de contact cutané, il faut neutraliser la soude au plus vite : aspersion de vinaigre, long rinçage à l’eau. Et ne pas hésiter à consulter un médecin en cas de brûlure

Vous êtes toujours là ? J’espère 🙂


Vous l’aurez compris, préparer sa lessive de soude requiert du calme, de la concentration, du matériel de protection, et de prendre des précautions. Veillez à ne pas avoir le chat ou les enfants dans les pattes. On évite également de répondre au téléphone lorsque l’on fait sa lessive de soude. Et on choisit un lieu bien aéré.

Rien de rédhibitoire, la première fois vous serez un peu stressé, mais c’est finalement ce surcroît de concentration qui vous protégera de l’accident bête.

Si par la suite vous êtes amené à en préparer souvent, cela deviendra une routine et vous ne trouverez plus ça compliqué. Attention à l’excès de confiance et la routine qui vous feront baisser la garde! C’est généralement à ce moment là que l’accident guette.

Restez donc concentré, ne faites pas l’impasse sur le matériel de protection et tout se passera bien.

Voilà pour les mises en garde, passons maintenant à la pratique.


Commençons par lister le matériel nécessaire.

Matériel pour la lessive de soude

Il en faut des choses !

Voici la liste minimale du matériel de protection nécessaire :

  • Des gants spéciaux produits chimiques
  • Un masque respiratoire, les vapeurs de soude sont toxiques
  • Des lunettes de protection
  • Du vinaigre pour neutraliser la soude en cas de projection

A cela on ajoute :

  • Un pantalon
  • Un haut à manches longues
  • Des chaussures
  • Une casquette … ou cagoule si vous avez ça pour je ne veux pas savoir sais quelle raison ^^

Vous l’aurez compris : moins il y a de peau qui dépasse, moins vous craindrez les éventuelles projections de liquide.


Je reviens ici sur l’appareil respiratoire nécessaire. Celui visible sur la photo n’est pas adapté !

En effet, les masques papier ne stoppent que les poussières et non les gaz ou vapeurs.

Or, la dilution de la soude est une réaction exothermique (produisant de la chaleur, beaucoup de chaleur).
En fonction de la quantité de soude à dissoudre, il est possible que l’eau chauffe tellement qu’il s’en dégage des vapeurs. Ces vapeurs sont irritantes pour la peau, les yeux et les voies respiratoires.
Il nous faut donc un masque respiratoire adapté aux poussières ET aux vapeurs.
Choisir un masque respiratoire est un peu compliqué quand on n’y connait rien. Pour être passé par là, je peux vous l’assurer 😉
A titre d’information, voici un lien utile pour y voir un peu plus clair sur le sujet.
Et ici ou , un article exhaustif sur les différents produits chimiques et les filtres adaptés.
J’en retiens qu’il faut :
  • pour filtrer les poussières, un masque respiratoire de classe FFP3 (ou P3)
  • pour filtrer les gaz et les vapeurs, un masque respiratoire de type A

Ca tombe bien, certains masques respiratoires font les deux.

Personnellement, j’ai fait le choix du modèle 3M 7500 en version « grosse tête », le 7503.

Il est vendu en kit (ref. 7523L) comprenant tout ce qu’il faut : le masque, les filtres à poussières de type P3 (ref. 5935), les filtres à gaz A2 (ref. 6055), et le couvercle permettant le filtrage mixte poussières/gaz (ref. 501). C’est un petit investissement, mais gageons qu’il servira souvent si vous bricolez régulièrement : peinture, ponçage, …

3M_7503

Copyright 3M

Il existe aussi en version « tête normale » (ref. 7523M). Chez 3M, il y a également des modèles de gamme inférieures, notamment la gamme 6000.


A présent la liste du matériel de préparation :

  • Un plan de travail résistant à la chaleur
  • Un récipient résistant à la chaleur et à la soude : inox ou pyrex.
  • Une cuillère pour remuer : bois, inox, plastique ou silicone. En aucun cas de l’aluminium.

La réaction exothermique résultant du contact de la soude avec l’eau produit énormément de chaleur, il serait dommage(able) que le récipient casse durant le mélange. Dans le doute, le verre est à proscrire, le pyrex est un bien meilleur choix.

  • Un petit récipient pour doser la soude
  • Une balance précise au gramme

Ou mieux :

  • Une balance précise au gramme pour peser l’eau
  • Une balance précise au 0,01g pour peser la soude.

Eh oui, selon l’usage il peut être nécessaire de doser la soude avec précision. Si vous n’avez qu’une balance précise au gramme, arrondissez la quantité de soude au gramme inférieur.


Après toute cette théorie, et maintenant que vous avez chaussé gants, masque respiratoire et lunettes de protection, passons à la pratique.

On commence par peser l’eau dans le récipient destiné au mélange. J’utilise de l’eau déminéralisée, c’est moins risqué que l’eau du robinet dont certains composants peuvent réagir avec la soude.

Peser l'eau pour la lessive

On pèse la soude dans un récipient différent. Notez la présence du vinaigre, bouteille débouchée, prêt à neutraliser rapidement toute projection accidentelle.

Peser la soude caustique

Les perles de soude sont toutes petites, attention à ce qu’elles ne sautent pas partout lorsque vous les versez.

Gros plan soude caustique

Les ingrédients étant pesés, on peut faire place nette avant de passer au mélange : nous n’avons plus besoin des balances, ni des bidons de soude et d’eau.

 

Si vous souhaitez préparer une grande quantité de lessive, disons plus de 300g (soude + eau), il est judicieux de préparer une bassine d’eau et de glace dans laquelle déposer le récipient de dilution. Un bain marie en quelque sorte. Cela aidera à contenir la montée en température due à la réaction exothermique et la vaporisation d’une partie de la lessive. Le port d’un masque respiratoire n’exclut pas une prise de précautions maximale.

 

Un petit rappel ne faisant jamais de mal, c’est maintenant que la situation est la plus tendue, le matériel de protection est donc à enfiler si cela n’est pas encore le cas. Et le vinaigre brille par sa présence !

IMG_20140906_135345

Vous vous rappelez les cours de chimie du lycée ? Derrière la porte il y avait une affiche « Pas l’eau dans l’acide ». Celle-ci :

Pas d'eau dans l'acide

Eh bien c’est pareil avec la soude : « Pas d’eau dans la soude » !!! On verse toujours la soude dans l’eau, et jamais l’inverse.

A propos, une petite astuce pour verser correctement en minimisant les projections : on fait couler la soude le long du récipient, comme sur la photo

Comment verser la soude dans l'eau

Et on ne verse surtout pas au milieu, risque d’éclaboussures oblige.

Comment NE PAS verser la soude dans l'eau

Avant de verser, décalez-vous, surtout votre visage : il ne faut pas respirer les vapeurs de soude.

On verse la soude par petites quantités, en mélangeant continuellement. L’agitation du mélange permet de réguler sa montée en température. Quand la soude ajoutée est dissoute, on en rajoute un petit peu, sans s’arrêter de remuer. Et ainsi de suite jusqu’à ce que toute la soude soit versée et bien intégrée.

A l’ajout de soude, le mélange va instantanément devenir opaque, signe que la réaction exothermique commence.

Le mélange soude et eau

Le mélange soude et eau

Mais rapidement il redevient transparent.

Le mélange soude et eau

Assurez-vous visuellement que tous les granulés sont bien dissous.

A cet instant, le mélange est très chaud, faites attention à ne pas vous brûler en manipulant le récipient.

Laissez refroidir, votre lessive de soude est prête, et vous êtes toujours en vie 🙂


Après utilisation de la lessive, vous pouvez verser précautionneusement du vinaigre sur les ustensiles afin de neutraliser le restant de soude caustique. Puis grand rinçage à l’eau et nettoyage au produit vaisselle.

Il va de soit que tout ce qui a été en contact avec la soude doit être cantonné à cet unique usage 😉


Cette lessive va me servir à faire du savon, et vous, vous l’utilisez pour quels besoins ?

Oliv’

Pin It on Pinterest

Share This