Je voulais un moule à savon de forme originale : carré, rectangle, rond … c’est d’un commun ! 🙂
Il sera donc pentagonal, l’occasion idéale de tester le récent calibrage de ma scie plongeante.


Le cas de figure est assez exigeant : cinq cotés, dix coupes, donc cumul dix fois du défaut angulaire de coupe. Si la scie est mal réglée, je devrais le voir assez facilement.

Le pentagone sera plus haut que large, le travail doit être soigné. A la manière d’un immeuble, si j’ai un petit défaut à la base, il sera amplifié au sommet.

Tour de Pise

Pour commencer, je pars d’une planche rectangulaire dont je repère un côté comme étant celui de référence. Toutes les découpes se baseront sur ce côté.
Plutôt que d’utiliser alternativement les différents cotés de la planche comme référence pour les découpes, cette méthode me met à l’abri des inévitables défauts de parallélisme de la planche.

Planche rectangulaire

J’usine en premier ce qui va se retrouver sur chaque face interne du moule : une rainure permettant d’y insérer le fond.
Pourquoi usiner la rainure en premier plutôt qu’en dernier ?
Pour deux raisons : parce que le côté d’appui est maximal, et pour avoir un bon parallélisme de la rainure avec le côté de référence. C’est le gage d’un assemblage satisfaisant.

Pour ce travail, rien de tel que la défonceuse, son guide parallèle et une fraise droite.

Préparation de la défonceuse Festool OF-2200
Pour une rainure de 8mm de profondeur, j’ai utilisé un foret du même diamètre afin de régler la profondeur d’usinage.

Réglage de profondeur sur défonceuse Festool OF-2200

La fraise est positionnée à l’endroit souhaité pour la rainure.

Positionnement de la fraise

Tout est prêt pour l’usinage !

Festool OF-2200 et son guide parallèle

La rainure est usinée en deux passes de profondeur progressive. En prenant de petites passes, la défonceuse et la fraise ne forcent pas, le bois n’est pas brûlé et l’état de surface est bon.

Enfin, il n’est pas bon tout de suite …

Rainure usinée

… mais juste après un léger ébavurage.

Rainure ébavurée


A présent, place à la découpe des côtés du moule.

Ils vont être débités selon le même angle, le réglage de la scie ne doit donc pas être modifié en cours de route.
Je règle la scie sur l’angle adéquat et je n’y touche plus. Ici, 36° pour un pentagone.

Réglage angle de coupe sur Festool TS-55

Cette première découpe ne pose pas de souci, la planche est guidée sur son côté de référence, et je la décale jusqu’à la butée après chaque trait de scie.

Préparation découpe sur Festool MFT3

Je débite les cinq cotés sans trop me préoccuper de leur largeur, cette dernière sera ajustée lors de la seconde coupe.

Cotés prédécoupés

J’ai pu faire tout cela à gauche de la scie, avec une bonne surface d’appui pour le rail de guidage … en somme, dans les conditions idéales.

Pour la seconde découpe, je vais devoir couper à droite de la scie, avec une très faible surface d’appui, une pièce difficile à brider, tout en essayant d’être le plus précis possible … en somme, dans les pires conditions possibles pour le matériel dont je dispose.

 

J’ai un peu honte de l’usine à gaz que j’ai du monter pour arriver à mes fins. Et dans le feu de l’action, j’ai omis de prendre les photos d’illustration. Ou alors, j’avais tellement honte que je n’ai volontairement pas pris de photo, qui sait 😉

 

Surtout ne pas reproduire ce que vous voyez sur la photo suivante, sauf si vous voulez couper le guide en aluminium de la table Festool MFT3 !

La photo est juste là pour illustrer l’aspect bordélique de ce que j’ai du mettre en place pour le débit de mes pièces de bois ^^

IMG_20140907_202152

En gros, le guide en aluminium m’a servi à positionner une planche (butée) bien parallèle au trait de scie, écartée de la largeur souhaitée pour les côtés du moule. Puis ne pas oublier de retirer le guide. De là, je n’ai eu qu’à plaquer chaque pièce de bois en contact avec la butée, la brider à l’aide de serre-joints et découper.

Avec l’inclinaison de la scie, et la faible largeur des planchettes, le placement des serres-joints a été un peu problématique. Dans ce genre de montage un peu approximatif, je m’assure toujours que rien n’entrave le chemin de la scie avant de la mettre en route.

Honnêtement, je n’y croyais pas trop, mais il s’avère que les découpes sont plutôt précises. Et le moule ne devrait pas être trop bancal.

Cotés découpés


Les côtés étant terminés, il reste le fond du moule à usiner.

J’ai simplement imprimé et collé son profil sur une planchette d’épaisseur la taille de la rainure usinée précédemment. Ce bâton de colle m’a rappelé les années collège 🙂

Préparation du fond de moule

Les découpes se font à la scie à onglet, en alignant les lasers sur les traits de coupe.

Découpe du fond de moule à la Festool Kapex 120

Un petit coup de ponçage léger sur chaque élément et ça en est terminé pour la poussière.

IMG_20140907_211034

L’instant fatidique : l’assemblage ! A base d’élastiques uniquement, car le moule doit être démontable.

Moule à savon assemblé

Eh bien, les jointures sont plutôt bonnes, le moule devrait être suffisamment étanche. Et du coup, je suis vraiment content des réglages de ma scie, et par extension de mon protocole de réglage !

Moule à savon pentagonal assemblé

Moule à savon assemblé

Et voici à quoi ressemblent les savons sortis de ce moule.

Savons en forme de pentagones

Cela change un peu de la traditionnelle savonnette rectangulaire, non ?

@+

Oliv

Pin It on Pinterest

Share This