J’insiste sur le mot “rangement”, car le but ici n’est pas de fabriquer une boite à l’aspect visuel irréprochable. Mais plutôt une boite peu chère, basique et fonctionnelle.

Bon, tout cela ne veut pas dire qu’il faille bâcler sa réalisation pour autant 😉


La technique de réalisation de cette boite est un peu particulière, et vous devrez en tenir compte dès le début pour la hauteur de la planche qui fera office de parois.

En effet, nous n’allons pas fabriquer le fond, puis le couvercle. Nous allons fabriquer la boite en une seule fois, puis la couper en deux dans sa hauteur. C’est le gage d’un fond et d’un couvercle qui jointeront parfaitement.

En fonction de ce qui va couper la boite en deux, vous allez devoir ajouter son épaisseur à la hauteur des parois.

Je vois trois méthodes pour séparer la boite en deux :

  • à la scie sous table.
  • à la défonceuse munie d’une fraise droite.
  • à la scie circulaire.

La méthode à la scie sous table est clairement la meilleure et la plus aisée à mettre en oeuvre.

N’en ayant pas, j’ai opté pour la coupe à la scie circulaire, qui me semblait être la moins compliquée des deux méthodes restantes.

Ainsi, à la hauteur souhaitée pour la boite, je dois ajouter l’épaisseur de ma lame de scie. Si tout cela n’est pas très clair, ça devrait l’être après les photos et explications qui suivent 😉


La liste des courses est assez réduite :

  • Une planche pour les parois de la boite
  • du bois peu épais pour le fond et le couvercle
  • de la colle à bois
  • (facultatif) des lamelles
  • deux charnières
  • un loquet de fermeture
  • quelques vis à bois

 

Pour le fond et le couvercle, j’ai sélectionné du contreplaqué de 3mm d’épaisseur, ce qui pourrait s’avérer trop fin en fonction de ce que vous projetez de mettre dans la boite. S’il s’agit d’objets un peu lourds, peut-être qu’une épaisseur de 5mm sera plus judicieuse. S’il s’agit d’objets vraiment lourds, il conviendra de concevoir la boite différemment, avec un fond fixé dans une rainure par exemple.

Pour les parois, j’ai sélectionné une planche de 13mm d’épaisseur, ce qui suffit pour une boite de dimensions raisonnables. Jusqu’à 400x400mm je dirai.

1062

En premier lieu, calculez les dimensions extérieures de votre boite en fonction de ce que vous voulez y ranger. De là, déduisez la longueur des parois en tenant compte de l’épaisseur de la planche.

Schema1

A présent, on peut attaquer la mise à format des quatre parois. L’important est que les parois aient la même dimension deux à deux afin d’éviter tout souci d’équerrage.

Commencez par débiter les deux parois les plus longues. N’oubliez pas de mettre en place une butée afin d’avoir exactement la même longueur pour vos deux planchettes ! En menuiserie, moins on mesure, plus on est précis. Donc on mesure seulement la première planchette, puis on met en place la butée avant de couper. Cette dernière est la garantie que les découpes suivantes soient à la même dimension 😉

1065

Vous pouvez procéder selon la même méthode pour les deux parois restantes.

Toutes vos parois sont à présent calibrées à la bonne longueur.

 

Reste à calibrer ces morceaux à la bonne largeur.

Cela se fait très bien à la scie circulaire (ou à la scie sous table bien évidemment), toujours en utilisant une butée de positionnement afin de conserver les mêmes réglages pour toutes les découpes.

1067

Les différentes parois sont à présent aux bonnes dimensions. Sur la photo qui suit, j’ai deux fois trop de morceaux … c’est parce que je fabriquais deux boites identiques en parallèle 😉

1068

Afin d’apporter de la solidité à l’assemblage et faciliter sa mise en place lors du collage, j’ai pour habitude d’utiliser des lamelles. Cette étape reste facultative pour une petite boite ne devant pas supporter de grandes contraintes, mais elle apporte tellement de facilité pour l’encollage que je vous conseille de ne pas la zapper. De plus lorsque l’on coupera la boite dans sa hauteur, les lamelles devraient apporter un petit “plus” esthétique 😉

De nouveau, la photo suivante comporte de quoi faire deux boites et pas une seule.

1069

Voilà, nos parois sont prêtes, passons aux fonds.

Je vous conseille de les couper plus grands que les dimensions de votre boite, on verra pourquoi plus tard. Dans mon cas, j’ai prévu un centimètre de plus en longueur et en largeur.

Ils se débitent à la scie circulaire.

1063

Et voilà quatre fonds pour deux boites.

1064

Passons à présent à l’assemblage.

Il peut se faire à l’aide de serre-joints, ou d’une sangle de serrage. Pour ma part, j’ai opté pour la presse d’encadrement rapide de Veritas.

Encollez parois, fentes, languettes et mettez tout cela sous presse en vérifiant bien que :

  • les diagonales ont la même longueur : signe que l’équerrage est bon.
  • tout est bien plan : signe que l’assemblage ne sera pas gauche.

(facultatif) Pour ce dernier point, vous pouvez fixer l’assemblage au plan de travail avec quatre serre-joints s’appuyant sur l’épaisseur des parois.

1070

Dans la foulée ou lorsque l’assemblage est sec, on encolle les fonds et on les met en place. Le fait qu’ils soient plus grands que l’assemblage fait que l’on n’a pas à trop se soucier de leur positionnement. Pour ma part, j’ai choisi de tout encoller en une seule fois.

Les tasseaux sous les serre-joints permettent de ne pas marquer les fonds.

1071

En fonction de la colle utilisée, laissez sécher le temps nécessaire avant d’enlever tous les systèmes de serrage.

1072

On voit bien que les fonds dépassent, nous allons les ajuster à la défonceuse équipée d’une fraise à affleurer. Cette étape peut également être réalisée à la scie.

Après affleurage, les fonds sont à la bonne dimension, ce qu’il aurait été très difficile à obtenir si on les avait débité dès le départ à la taille de la boite. Il reste de vilaines traînées de colle à supprimer.

1074

Cela va se corriger à la ponceuse.

Avant :

1075

Après :

1076

A présent, vous avez une belle boite … fermée.

1077

L’étape suivante va consister à séparer le couvercle du fond de la boite à la scie circulaire. Si vous avez la chance de posséder une scie sous table, cette étable ne sera que plus aisée à réaliser.


C’est l’étape de l’ouvre boite !

Le concept est simple : fixer la boite à la verticale de manière à ce que le trait de scie vienne l’ouvrir, coté après coté.

La mise en place est plus compliquée. Ici j’ai utilisé la capacité de la table MFT/3 de Festool à bloquer des objets sur son coté. Vous devrez éventuellement passer par la réalisation d’un gabarit de découpe selon le matériel dont vous disposez.

La lame doit entailler la boite de l’épaisseur des parois (forcément…) majoré d’un à deux millimètres maximum.

1086

Lorsqu’un premier coté est ouvert, on insère dans la fente nouvellement créé une lame de bois de même épaisseur que la lame de scie, on fixe tout ça avec un bout de scotch et on tourne la boite d’un quart de tour.

Il est primordial d’insérer cette lame de bois après chaque coupe, sinon votre boite sera écrasée par les éléments de serrage et l’ouverture ne sera plus constante sur les quatre cotés. Il serait dommage de gâcher une si belle boite si près du but 😉

Après découpe des quatre cotés, il ne vous restera plus qu’à égaliser légèrement les coupes à la ponceuse en prenant soin de ne pas arrondir les angles.

1087

A présent, il ne reste plus qu’à mettre en place charnières et loquet de fermeture.

Pour la mise en place des charnières, il est important de bien les positionner, je vous invite à lire l’article suivant afin de mettre toutes les chances de votre coté.

IMG_20140625_203334

Il s’agit d’une boite de rangement, inutile de s’embêter à noyer les charnières 😉

La mise en place du loquet ne pose pas de problème particulier.

IMG_20140625_205715

Votre boite est à présent terminée !

 

Oliv’

Pin It on Pinterest