Si vous avez la chance de posséder la table multifonction MFT3 de Festool, cet article devrait vous intéresser.

Plus généralement, il concerne également les tables qui auraient la particularité d’être quadrillées de trous de positionnement, moyennant l’adaptation des dimensions des dogs.

Allez, c’est partiiiii ! Accrochez-vous l’article est long.


Une des forces de la MFT3 de Festool réside dans son plateau.

IMG_20140703_215218

Ce dernier, en médium (MDF) de 20mm d’épaisseur, est perforé de trous de 20mm de diamètre, espacés de 96mm. A la base, ces orifices sont prévus pour passer des serres-joints afin de bloquer des pièces, n’importe où sur le plateau.

IMG_20140703_215511

C’est une fonctionnalité extrêmement pratique, mais il y a moyen d’utiliser ces orifices d’une toute autre manière.

Sachant qu’ils ont été usinés à la commande numérique (CNC), il sont positionnés avec une grande précision sur le plateau. Et c’est cette précision d’usinage qui va nous être fort utile pour la calibration et l’utilisation de la MFT3.


 

C’est le bon moment de vous présenter les « dogs », ou « bench dogs ».

Pour la traduction en français, je donne ma langue au chat … ou au chien en l’occurrence 😉

bench dogs

Ce sont de petites pièces de métal, idéalement en aluminium, pour sa légèreté et sa facilité d’usinage. Ils sont usinés au tour à métaux ou à la commande numérique, avec une précision de l’ordre du 1/100ème de millimètre.

On peut en trouver sur internet (« qwas dogs », les originaux) ou même sur eBay, mais sachant que cela vous coûtera presque plus cher en frais de port qu’en marchandise, autant trouver quelqu’un près de chez vous qui a un tour à métaux et quelques barres d’aluminium. Et en plus, cela vous permettra de faire une rencontre très enrichissante 😉

De plus, il semblerait que tous les plateaux de MFT n’aient pas des trous du même diamètre. La plupart sont en 20mm, mais d’autres diamètres ont déjà été remontés sur les forums de discussion. La proximité d’un tourneur de métaux permettra de personnaliser vos dogs aux éventuelles spécificités de votre plateau.

 

Voici les informations dont vous allez avoir besoin afin de les faire usiner.

Les dogs en détail

  • La partie basse, la plus étroite, doit s’insérer au plus juste dans les orifices du plateau de la MFT . C’est pour cela qu’une précision d’usinage au 1/100ème est nécessaire. Par exemple, les miens font 19,95mm pour des orifices de 20mm. Ils rentrent donc au « chausse-pied » et c’est bien ce qui est recherché pour garantir un positionnement sans jeu. Pour la hauteur, elle doit être maximisée afin que le dog soit guidé le plus possible par l’orifice du plateau … mais sans dépasser de ce dernier. On pourrait donc partir sur une hauteur égale à l’épaisseur du plateau. J’ai fait le choix de partir sur une hauteur inférieure d’1mm (soit 19mm), vous comprendrez mieux la raison ultérieurement.
  • La partie haute, la plus large, est moins critique en terme de taille, elle doit juste être bien concentrique avec la partie basse. Et avoir un diamètre identique pour tous les dogs. Dans mon cas, elle fait 24mm de diamètre, ce qui laisse 2mm d’épaulement afin que l’assise sur le plateau soit suffisante. Pour la hauteur, 10mm sont suffisants pour certains usages mais pas pour tous, j’y reviendrai plus tard là aussi.
  • Un taraudage de la partie basse sur une hauteur minimale de 14mm. Diamètre : 8mm. Ce taraudage peut être traversant ou pas, à vous de voir. S’il est traversant il pourra rendre service dans certains cas d’usage, donc tant qu’à y être, autant ne pas se priver.
  • Un petit chanfrein sur les arêtes haute et basse, il facilitera l’insertion du dog dans le plateau et rendra l’angle moins tranchant. Inutile de chanfreiner l’arête qui est en contact avec le plateau, ce serait pire que mieux pour la stabilité du dog.
  • Question quantité, je dirai que quatre dogs sont suffisants.

bench dogs


 

A présent, passons au cœur du sujet et voyons trois situations dans lesquelles ces petits dogs vont savoir se rendre in-dis-pen-sa-bles, et je pèse mes mots !

 

Calibration de la MFT

Attention, si vous souhaitez calibrer manuellement la table sans avoir les dogs, cela ne va pas être une partie de plaisir !

 

La table est livrée avec un guide parallèle et rapporteur d’angle, ainsi qu’un rail monté sur pivot se levant et s’abaissant.

Guide, rapporteur et rail de la MFT3 de Festool

La table est calibrée départ usine, afin qu’en position zéro sur le rapporteur d’angle, le guide soit perpendiculaire au rail de coupe.

IMG_20140703_232707

Sauf que cette calibration est perfectible… et c’est là qu’interviennent les dogs !

 

L’imprécision tient sa source à la fois du guide et à la fois du rail.

Concernant le guide, faites le test suivant : mettez en place le rapporteur d’angle, verrouillez le zéro, verrouillez le rapporteur sur le guide et remuer doucement l’extrémité de ce dernier : elle bouge !

 

Vous vous dites que ça n’est pas grave car on peut verrouiller l’extrémité du guide avec la butée prévue pour.

butée MFT3

Oui, et d’ailleurs on ne va pas abandonner cette butée de maintient avec l’utilisation des dogs, mais dans quelle position dois-je verrouiller le guide ? Plutôt quand il est poussé à fond ? Ou quand il est tiré ? Entre les deux ? Hum, ça fleure bon l’approximatif tout ça ^^

Pour preuve, voici les deux positions du guide, relevées tantôt en le poussant, tantôt en le tirant.

IMG_20140703_220325

Les traits sont espacés de 2mm, quand l’axe de rotation (le centre du rapporteur d’angle) se trouve à 600mm sur la droite.

Un peu de math : sin(a) = 2/600 donc  a = sin-1(2/600) = 0.19° de jeu dans le positionnement. C’est pas extra !

Pas de stress, les dogs sont là 🙂

 

Il suffit d’en positionner un à chaque extrémité du guide, de plaquer le guide dessus et de tout verrouiller dans cette position. Vous avez à présent la certitude que le guide est bien aligné sur le quadrillage du plateau. Et cela vous aura pris moins d’une minute.

Guide MFT3 et dogs

Si demain vous devez démonter le guide, il ne vous faudra pas plus de temps pour le remettre en place avec précision. Imaginez un peu le temps que ça vous aurait pris sans les dogs ?! Pour un moins bon résultat qui plus est.

 

Avec cette technique, vous pouvez également régler le guide sur un angle de 45°.

Guide et rapporteur à 45°

Mais l’utilisation des dogs et du quadrillage ne permet pas d’autres positionnements sur des valeurs d’angles standards (11.25, 22.5, 30 et 60). On arrive aux limites du système, mais quoiqu’il en soit les angles à 90° et 45° sont les plus couramment utilisés, oufff.

 

A présent, passons au calibrage du rail :

Ce dernier est fixé sur un système de montée/descente, lui même positionné sur la table via des butées réglables.

IMG_20140703_220823

La butée est la pièce brillante à gauche du bouton de serrage en plastique noir. Elle sert à positionner rapidement le mécanisme de guidage du rail en cas de démontage/remontage.

 

Desserrez les deux butées (une de chaque coté du rail) à l’aide d’une clef allen, desserrez également les boutons de serrage et relevez les poignées qui verrouillent la hauteur du rail.

Poignée relevée

Tout le système de positionnement du rail est à présent libre et mobile. Poussez le rail vers le bas, il doit être au contact de la table sur toute sa longueur.

Insérez deux dogs dans la rangée d’orifice la plus proche de l’arrière du rail, poussez le rail contre les dogs, baissez les poignées qui verrouillent la hauteur du rail et vérifiez que cette dernière action n’a pas déplacé légèrement le rail. Si ce n’est pas bon, recommencez ces dernières étapes.

Positionnement rail MFT3

Sur la photo, on voit que j’ai intercalé le guide parallèle entre le rail et les dogs. C’est pour éviter de trop décaler le rail par rapport à son réglage d’usine. Le guide étant un profilé aluminium, la précision du positionnement n’en pâti pas. Ou alors pas beaucoup ^^

 

A ce stade le rail est précisément aligné sur le quadrillage du plateau, il ne reste plus qu’à resserrer les boutons noir, repousser et serrer les butées au contact des mécanismes de positionnement du rail.

Si demain vous devez démonter/remonter le rail, il conservera son réglage grâce aux butées, vous n’aurez plus besoin des dogs pour lui.

Seul défaut de cette méthode, le rail n’est plus tout à fait dans sa position d’origine, ce qui fait que vous allez entailler le plateau à un autre endroit lors de vos futures découpes. Il est donc fortement conseillé de calibrer le rail avant la toute première coupe 🙂

 

Guide réglé, rail réglé : voilà votre MFT calibrée aux petits oignons !


 

Découpes à la scie circulaire

Les dogs ne servent pas qu’au calibrage, ils peuvent également servir pour réaliser les découpes. Et selon les situations, je trouve même qu’ils sont beaucoup plus pratiques que le système standard de positionnement du rail. Même le guide parallèle peut devenir superflu selon les situations ! Dans les photos qui suivent, j’ai choisi de m’en passer également.

Dans l’exemple suivant, je coupe une planche en plaquant cette dernière sur deux dogs. Attention, ces derniers doivent se situer à gauche du trait de scie. S’il y en avait un à droite, vous risqueriez de voir votre montage bouger en fin de coupe quand la scie désolidarisera les deux morceaux !

IMG_20140703_233538

Une fois la planche mise en butée, procédons de même pour le rail, en le mettant en appui sur deux dogs positionnés à 90° par rapport aux dogs guidant la planche. Au final vous n’avez besoin que de trois dogs, sachant qu’il y en a un qui sert deux fois !

IMG_20140703_233610

C’est tout, vous voilà prêt à couper.

IMG_20140703_233624

Cette technique est redoutable dès lors que votre planche est épaisse de 5 à 6mm maximum. Au delà, vos dogs vont être trop courts et ne procureront plus assez (ou pas du tout) d’appui au rail comme on peut le voir ici.

IMG_20140703_233736

De fait, il est plus qu’utile de posséder des dogs dont la partie « émergée » est plus importante que celles des dogs précédents : 60mm contre 10mm.

dogs 10mm et dogs 60mm

Ainsi, je peux couper des planches d’épaisseur correspondant au maximum de la hauteur de coupe de ma Festool TS-55, à savoir 50mm quand elle est sur son rail. Et avoir encore assez de hauteur disponible pour bloquer le rail.

IMG_20140703_233804

MFT3, dogs et TS55

Et là vous aurez une précision maximale.

 

Ne pensez pas que les dogs 10mm soient superflus, car ils peuvent se glisser sous le rail dès lors que vous coupez des planches plus épaisses qu’eux … la plupart du temps en somme. Ce qui peut être un gros « plus » dans certaines situations.

Vous l’aurez compris, il vous faudra les deux sortes de dogs 😉

 

Plus le dog sera haut, plus il sera instable. Et qui dit instabilité dit imprécision.

Je lutte contre cela en verrouillant le dog au plateau par le dessous, c’est ce besoin qui justifie la présence des trous taraudés. Les boutons de serrage Festool sont idéaux pour cela (et on respecte l’esprit de la marque en combinant les différents éléments entre eux ^^).

dogs et boutons de serrage

 

Vous vous souvenez que la partie basse du dog est un peu moins longue que l’épaisseur du plateau ? C’est pour permettre au bouton de bien sécuriser le serrage en prenant appui sur le plateau.

Serrés ainsi, les dogs ne bougent plus d’un poil, vous pouvez donc appuyer votre planche ou votre rail dessus sans risque.


 

Voyons à présent une troisième utilisation des dogs. Elle peut-être déclinée en une multitudes de variations, laissez votre imagination faire la suite !

Le blocage de pièces

Cela peut-être très pratique pour le défonçage de pièces en série.

Par exemple, si vous avez une dizaine de pièces à usiner, autant éviter de devoir les brider une à une si cela n’est pas indispensable d’un point de vue sécurité. Ainsi vous éviterez des actions répétitives, chronophages et gagnerez en efficacité.

Dans l’exemple ci-dessous, tros dogs suffisent à sécuriser la pièce et éviter qu’elle se déplace durant l’usinage de son bord. Bien réfléchir au sens d’usinage pour le placement des dogs et éviter ainsi que la pièce ne bouge.

IMG_20140704_184913

Une nouvelle fois, les dogs 10mm montrent leur utilité : ne dépassant pas de la pièce qu’ils sécurisent, ils ne gênent pas l’usinage.


 

Voilà pour ce tour d’horizon de l’utilisation des dogs avec la MFT3 de Festool. Ils vous serviront dans pléthores de situations, je n’en doute pas un seul instant 😉

Oliv’

 

Pin It on Pinterest

Share This