L’outillage est au bricoleur ce que la trompe est à l’éléphant : indispensable.

Elephant sans trompe

Autant l’éléphant naît avec, autant le bricoleur doit s’équiper.

Le bricoleur est avant tout un acheteur potentiel. S’outiller coûte affreusement cher, il est primordial de ne pas se tromper dans ses choix.

L’acheteur/bricoleur est donc quelqu’un à l’affût des spécifications techniques, d’aide à la décision, des avis de ceux qui font autorité dans son domaine. Bref, il a un besoin impérieux d’objectivité quant à l’outillage qu’il projette d’acheter.

sherlock

Sauf qu’il a à sa disposition, et c’est pas une nouveauté, de la bonne et de la mauvaise information. Et la mauvaise se cache parfois là où on l’attend le moins !

Dans cet article, je vous explique certaines pratiques qui risquent, ou pas, de vous étonner …


La préhistoire du bricolage

Oui, la préhistoire du bricolage, vous savez, cette époque où Internet n’existait pas 🙂

Avant l’avènement des autoroutes de l’information, choisir un outil se résumait à parcourir les allées des magasins spécialisés, lire les revues idoines, interroger les professionnels ou solliciter l’avis de Marcel, le voisin touche à tout dont Lee David Zlotoff aurait pu s’inspirer pour créer Mac Gyver.

Choisir un outil, une marque était à la fois facile et difficile. Facile car le choix était moins pléthorique qu’aujourd’hui, parce que le bouche à oreille fonctionnait à plein tube. Difficile car certaines marques étaient plus mises en avant que d’autres, non par pour leurs qualités intrinsèques, mais parce que le vendeur faisait une plus grosse marge dessus …

Difficile également car nous n’avions pas connaissance de toutes les marques. En gros, on en connaissait trois : Black & Decker, Bosch, et summum de la qualité, nectar de concentré d’extrait en première pression à froid avec des vrais morceaux d’outils dedans … AEG ! Ces trois lettres claquaient comme autant de coups de tonnerre. Ces trois lettres suffisaient à mettre fin à toute discussion portant sur LA meilleure marque de l’univers.

DeWalt ? Festo (l’actuel Festool) ? « Connais pas! » répondait le bricoleur lambda.

 

L’ère moderne du bricolage

Tout cela est terminé, aujourd’hui il y a Internet ! Tadaaaaa ! Quoi de plus confortable que de se renseigner sur un outil depuis son canapé ? Bon ok, ça dépend du moelleux du canapé.

canapé

Et on serait tenté de dire que cela facilite le choix. Pas tout à fait …

Les marques, ou plutôt leurs sous marques, ont poussé comme des champignons. De nos jours, chaque marque à sa déclinaison pro, sa déclinaison bricoleur éclairé, bricoleur débutant, pas vraiment bricoleur mais surtout débutant, etc.

Il y a également les outils identiques d’une marque à l’autre, seul le badgage étant différent. Il y a qu’aujourd’hui et en quelques clics à peine, on a connaissance de toutes ces marques que l’on ne connaissait pas avant.

Devant ce raz de marée d’informations, qui submerge tout bricoleur en quête de son Saint Graal (une perceuse ?), le meilleur moyen d’éviter la noyade … c’est encore ce bon vieux bouche à oreille.

vague

Marcel n’était déjà plus tout jeune avant internet, paix à son âme. Heureusement son fils a repris le flambeau. Et il est doué le rejeton ! Mais cela ne reste que son seul et unique avis. Aujourd’hui, qui se contente d’un seul avis ? Personne, car souvenez-vous, il y a Internet 🙂

Mais, est-ce que tout est bon à prendre sur internet ? Pas de suspense, vous vous doutez de la réponse.


Les sources d’informations

Elles sont nombreuses. Si celles de la « préhistoire » sont toujours d’actualité (avec leurs qualités et leurs défauts), voici les nouvelles qui nous intéressent aujourd’hui.

 

Les sites Internet des constructeurs

Utiles pour se renseigner sur les caractéristiques techniques, mais on arrive très vite aux limites. A quel moment est-ce de l’information pertinente, à quel moment est-ce du marketing ? La puissance en est un bon exemple.

Un constructeur mettra en avant la puissance de ses machines, parce que c’est un argument massue qui parle aux acheteurs potentiels. Oui mais … on parle de puissance délivrée ou de puissance consommée ? La défonceuse du constructeur A qui consomme 1000W (marqué en gros dans la fiche technique) mais qui n’en délivre que 500W (marqué nulle part dans la fiche technique) est-elle meilleure que la défonceuse du constructeur B qui consomme 800W mais en délivre 600W ? Là aussi, vous vous doutez de la réponse.

Vous l’aurez compris, les spécifications techniques sont importantes, mais à prendre avec des pincettes. Et n’attendez pas d’un constructeur qu’il vous liste les défauts de ses outils, encore moins qu’il se compare objectivement à ses concurrents, faut pas trop en demander non plus 😉

 

Les sites Internet de tests d’outils

Mon petit doigt me dit qu’ils sont dans la ligne de mire des départements marketing des constructeurs …

Je n’ai pas de preuves de ce que j’avance, mais avouez, la mariée est trop belle. Mettez-vous à leur place.

Vous êtes un constructeur, vous cherchez à faire parler de vos produits sans trop dépenser en publicité. C’est du pain béni ! Vous contactez quelques sites ayant une bonne visibilité sur internet, vous leur fournissez (« prêt » mais plus généralement « don ») du matériel, et ils en parlent mieux que n’importe quelle publicité.

De plus, ces mises en avant bénéficient d’un capital confiance infiniment plus élevé qu’une publicité conventionnelle. En effet, un lecteur sera suspicieux devant une publicité, par contre il sera en confiance devant un article indépendant. Alors qu’au final, cet article s’avère être une publi-information déguisée en test d’outil.

Vous me direz, ces sites sont peut-être impartiaux. C’est possible, c’est même probable. Mais pour autant, il n’est pas interdit d’en douter. Après tout, ces pratiques avaient déjà cours avant Internet.

Quelques questions à se poser pour essayer d’y voir clair :

  • Est-ce que le site précise clairement si le matériel a été acheté/prêté/donné ?

Là, vous auriez d’emblée de quoi jauger de la franchise du site. Il n’y a pas de mal à se faire donner du matériel, mais en faire la promotion sans le préciser, est-ce honnête ?

  • Est-ce que le site liste de vrais défauts ou seulement des défauts qui n’en sont pas ?

Si je lis que le câble d’alimentation est 10 cms trop court, est-ce vraiment un défaut ? Où est-ce un « faux » défaut dont le seul but est de ne pas faire apparaître que des qualités ? A vous de juger, mais les outils parfaits n’existent pas 😉

  • Est-ce que le site fait du pied aux constructeurs ?

Ne pas hésiter à faire un tour dans la rubrique « à propos » ou « contact » du site, afin de voir si les constructeurs sont invités à fournir du matériel et quelles en sont les modalités. Certains sites demandent des espèces sonnantes et trébuchantes pour le test d’outils, il faut le savoir, c’est le gagne pain à temps complet de certains. De nouveau, je n’y vois pas de mal si le lecteur en est clairement informé. Et pas dans une page où il faut avoir un BAC+5 en spéléologie numérique pour la retrouver, perdue qu’elle est dans les méandres du site.

speleologue

 

Les blogs personnels

Ici, je suis en terrain connu, et franchement ce n’est pas toujours reluisant. Mais ce n’est que mon avis, à vous de vous forger le votre.

Avant d’être blogueur, je lisais fréquemment les blogs lorsque je cherchais de l’information sur des outils. Les reviews, les tests, les comparatifs, je trouvais ça vraiment génial. Venant de bricoleurs amateurs comme moi, qui partagent par passion, je pensais que les avis des blogueurs seraient impartiaux et m’aideraient donc à choisir mon matériel en ayant pleinement conscience de ses qualités … et surtout de ses défauts.

A présent, je blogue, et de fait je suis passé de « l’autre côté ». C’est à dire que je vois l’envers du décor.

envers du decor

L’envers du décor, c’est que les constructeurs fournissent gratuitement du matériel à certains blogueurs (pas tous bien sûr). L’initiative peut venir du constructeur ou du blogueur, d’ailleurs. Et ce n’est pas anecdotique, cela chiffre rapidement en milliers d’euros. Oui oui, sans exagérer. Et ça doit chiffrer encore plus pour les très gros blogs.

En retour, les constructeurs n’exigent pas nécessairement d’articles centrés sur leurs outils. De les voir apparaître en photo ou en vidéo leur est suffisant. Et c’est beaucoup plus puissant qu’un article de test ! Parce que le lecteur s’habitue à voir tels outils, telles marques sur ses blogs préférés. Et ainsi, c’est tout naturellement qu’il va penser à ces outils, à ces marques quand il va vouloir s’équiper.

Mettez vous à la place d’un néophyte, ou souvenez-vous de cette période où vous l’étiez. Quand on ne sait pas quelle marque privilégier, le plus simple reste d’acheter comme tout le monde. C’est à dire d’acheter comme les gens qui font autorité dans le domaine. Et quand vous voyez que plusieurs blogs utilisent les mêmes outils, vous êtes en confiance.

 

Alors, est-ce que c’est malsain de se faire « graisser la patte » en tant que blogueur ? Oui et non. Encore une fois, et ce n’est que mon avis de blogueur/consommateur, cela dépend comment c’est fait.

En tant que blogueur, je ne vois absolument aucun mal à se faire fournir du matériel par un constructeur ou un distributeur. C’est un peu du donnant-donnant, cela aide à financer indirectement un blog (son hébergement, le temps passé dessus, le coût des réalisations). Plutôt que servir à acheter un outil, l’argent part dans l’hébergement, dans les outils web payants, dans les matières premières des réalisations proposées sur le blog. Dans le temps monstrueux que nécessite la tenue et la vie d’un blog. Et tout cela à un coût réel, n’en doutez pas 😉

Ainsi, pour toutes ces raisons, je ne suis pas choqué par le don d’outils.

 

En revanche ce qui me surprend, c’est quand ces « partenariats », ces cadeaux, sont volontairement passés sous silence, ou rapidement éludés par les blogueurs. C’est mentir à ses lecteurs par omission, c’est abuser de leur confiance par des non dits, et c’est une attitude qui m’aurait fait renoncer à certains achats si j’en avais été averti.

Est-ce que le blogueur aurait pris le même outil s’il avait du le payer de sa poche ? Dur à dire.

Se faire donner du matériel, d’accord. Ne pas l’annoncer et perdre potentiellement de son impartialité, pas d’accord.

 

Faut-il blâmer les constructeurs ?

Bien que ce soit du cas par cas, je ne pense pas.

Si je m’appuie sur ma maigre expérience du partenariat, je n’ai jamais eu de constructeurs/distributeurs qui se soient rétractés à l’annonce de ma volonté d’informer mes lecteurs.

Pas de rétractation non plus quand j’ai précisé que je resterai impartial sur les qualités et défauts, quand bien même l’outil m’a été prêté/donné. Bon ok, à ce jour (08/03/2016) j’ai monté très peu de partenariats. Il y a eu le prêt de la radio Festool, mais il y en a quelques uns que je suis en train de bâtir. Et jusqu’à présent : pas de refus quant à ma volonté de transparence.

Peut-être qu’ultérieurement je rencontrerai des constructeurs qui ne voudront pas que j’en parle. Dans ces cas là, il n’y aura pas de partenariat. Je ne m’interdis pas d’en monter. Par contre je m’interdis de ne pas le préciser.

 

Mais alors, ce sont les blogueurs qui manquent de franchise ?

Si ce ne sont pas les constructeurs, alors ce sont les blogueurs. Il y a du mensonge par omission : le blogueur ne précise pas qu’il n’a pas acheté le matériel. Encore mieux, quand on lui demande où il l’a acheté, il lui arrive de répondre avec un lien pointant vers son affiliation Amazon ……

Dans ces conditions, vous vous doutez bien que les petits défauts des outils sont également passés sous silence. Et pour avoir utilisé par moi-même, des outils dont je n’avais lu que des avis positifs, je peux vous certifier que des défauts importants et flagrants ne sont pas toujours pointés du doigt. Oups.

Petite précision, j’ai également été agréablement surpris par certains de ces outils, ils ne sont tous truffés de défauts loin de là 😉

Pourquoi passer ce genre de partenariat sous silence ? Peut-être par peur, justifiée ou pas, d’être mal vu (et donc plus approvisionné) par les constructeurs. Parce que le blogueur n’assume pas cette pratique ? Honnêtement je n’en sais rien. Simples suppositions.

Je sais juste qu’en tant qu’acheteur, j’aime savoir dès le début si les dés sont pipés. Question de respect.

Là, je vous ai parlé de ce que je connais : le don d’outils. De là à penser que dans certains cas il y aurait également des dons d’argent … il n’y a qu’un pas. Et ça s’est déjà vu dans d’autres domaines que le bricolage, cf. les liens en fin d’article.

 

Quelques questions à se poser pour essayer d’y voir clair :

On retrouve les mêmes questions à se poser que pour les sites de tests de matériel. Pour rappel :

  • Est-ce que le blog précise clairement si le matériel a été acheté/prêté/donné ?

Quand les outils sont aperçus au fil des articles … passe encore. Mais lorsque les outils font carrément l’objet de tests et qu’aucune mention n’est faite de leur provenance : c’est très très moyen vous ne trouvez pas ?

Certains blogueurs peuvent également ne pas apporter cette précision … tout simplement parce qu’ils ont acheté tous leurs outils et qu’il ne voient pas la nécessité de le préciser. Logique, on ne précise pas sur la lunette arrière de sa voiture qu’on en est le propriétaire légitime ^^

  • Est-ce que le blog liste de vrais défauts ou seulement des défauts qui n’en sont pas ?
  • Est-ce que le blog fait du pied aux constructeurs ?

Questions auxquelles on peut en ajouter de nouvelles :

  • Est-ce que certaines marques jusqu’ici inconnues au bataillon et/ou peu vendues, bénéficient à contrario d’une forte mise en avant sur internet ?

C’est ce qui m’avait surpris quand je ne tenais pas encore de blog. Je n’y avais pas attaché plus d’importance que cela, mais maintenant je vois ça d’un tout autre oeil. Certaines marques, vraiment peu connues et peu distribuées, bénéficient d’une forte mise en avant sur les blogs. Une mise en avant démesurée, eu égard de leur réelle présence sur le marché. Il faut y voir là l’offensive commerciale d’une marque en quête de nouveaux marchés, et donc de visibilité.

memes habits

Habillés pareil ? Pure coïncidence.

  • Est-ce que vos blogueurs préférés n’auraient pas énormément d’outils d’une même marque ?

Cette question est dans la droite ligne de la précédente. Il y a des marques affectionnées à juste titre, mais quand une marque beaucoup moins connue est sur-représentée dans l’atelier de vos blogueurs … est-ce une coïncidence ?

Souvenez-vous, quand on ne sait pas que choisir, on prend la marque que tout le monde possède 😉

 

Finalement, la meilleure question à poser n’est pas à vous même … mais directement aux blogueurs que vous suivez. Demandez-leur la provenance de leurs outils, s’ils sont honnêtes, ils ne s’en cacheront pas.

Exigez de la transparence. Parce que le lésé dans l’affaire, c’est vous.

 

Les vidéos sur Youtube

C’est comme pour les blogs, beaucoup de Youtubeurs se font offrir du matériel ou sont sponsorisés. Certains le précisent, d’autres pas.

Ramsey

Globalement, je trouve les américains plutôt transparents sur ce point.

Les forums Internet

Pas ceux des constructeurs/vendeurs évidemment 😀

A part ceux là, je pense qu’il s’agit du meilleur endroit pour se renseigner sur un outil et/ou une marque. Parce que la majorité des forumeurs partagent pour le plaisir. Bien sur, on croise sur les forums des gens qui ont acheté des outils … parce qu’ils les ont beaucoup vu sur des blogs ou sur des sites de tests, CQFD. Mais à minima, s’ils vous les conseillent ce sera justifié : parce qu’ils n’ont rien à y gagner.


Conclusion

Cet article n’a pas pour objectif de jeter le discrédit sur les sites de tests, les blogs, etc mais juste d’apporter un peu d’eau à votre moulin. Rien de nouveau sous le soleil, les dons ont cours depuis toujours, et dans le milieu du blogging depuis de nombreuses années (cosmétiques, habillement,…). La différence est qu’entre une crème pour les mains ou une ponceuse, il y a quelques centaines d’euro d’écart. Autant en être conscient au moment de choisir un outil.

Preuve que le sujet n’est pas anecdotique, la DGCCRF s’en mêle :


@ bientôt

Oliv’

 

PS : s’il vous plaît, pas de délation ni énervement dans les commentaires, merci 😉

Pin It on Pinterest

Share This